Espace d’accueil

Ami voyageur de l’espace, entre ici en confiance, bienvenue dans l’organe quotidien des spatiophiles !

Nos intentions sont pacifiques, en proposant l’espace du jour, car ce site ne sert résolument à rien, il n’a pas d’autre projet que d’explorer à fond un phénomène microscopique, mais distrayant : la prolifération des espaces dans les rues, les magasins, les lieux publics de notre beau pays.

La première version a été créée en 2007 pour mettre en ligne des photos prises, à l’époque, par une dizaine de personnes depuis 2002. Ces individus avaient tous contractés la spatiomanie : une fois que l’on a remarqué que les rues, les routes, les magasins, les villes, les campagnes sont constellées d’inscriptions avec le mot « espace » dedans, qui généralement ne veut rien dire, l’observation peut devenir une obsession, une manie inoffensive un peu comme celle des Pokemon, dans sa forme de 2016 avec Pokemon Go, sauf qu’ici on ne gagne rien, même pas l’espoir de venir à bout d’une collection. Muni d’un appareil photo ou d’un smartphone, toute promenade ou bien le plus insignifiant des trajets devient un safari dont les trophées vont du tout-venant, comme ces « espace accueil » tellement courants qu’on les dédaigne tel le pêcheur remettant à l’eau un poisson trop petit, jusqu’aux raretés sublimes comme ces « espace X », « espace périphérique », « espace beauté Marilyn », pour n’en citer que trois presque au hasard. C’est que le spatiomane est aussi un spatiophile.

Ce site, mis à jour plusieurs fois par semaine, est un simple tableau de chasse, mais nous avons essayé aussi de comprendre la généalogie du phénomène, d’en proposer une classification, de mesurer son évolution dans le temps. Visiteur de l’espace, n’hésite pas si le virus te prend, à nous envoyer les fruits de ta pêche, il doit nous manquer encore quelques départements malgré plus de 2000 espaces capturés dans plus de 400 communes différentes, de Brest à Menton, de Lille à Perpignan, de Biarritz à Strasbourg.